ACCUEIL     |      AGENDA      |      PRESSE     |     BRICE HORTEFEUX     |     LA REGION     |    PARLEMENT EUROPEEN
                                                                                        

 

 

 

Eric Woerth (Les Républicains) face à 260 militants du Puy-de-Dôme -

       

 
    
 

Le secrétaire général du parti de droite Les Républicains, Eric Woerth, est venu à la rencontre des militants LR du Puy-de-Dôme, jeudi soir. Zoom sur le programme économique et social en cours de constitution au sein du parti en vue de la présidentielle de 2017.

La nouvelle équipe dirigeante du parti Les Républicains du Puy-de-Dôme, avait annoncé lors de son installation (en février dernier) la venue régulière d’invités pour des soirées d’échange et de débat. Eric Woerth, l’ancien ministre du Budget puis du Travail des gouvernements Fillon (2007/2010) et actuel secrétaire général du parti, a été le premier d’entre eux, jeudi soir, à la Maison des sports de Clermont.

Face à 260 militants et élus, il a évoqué le programme du parti, élaboré et amendé en ce moment par les adhérents dans les fédérations, à partir du texte d’orientation présenté mi février par le président Nicolas Sarkozy. Un programme finalisé au début de l’été « qui constituera le socle de notre mouvement, une base pour la primaire de la droite et du centre de novembre prochain, et qui était indispensable. Jamais nous n’avions travaillé aussi en amont d’une élection ». « Non, les partis ne sont pas ringards » Dans « un pays qui n’est plus gouverné, avec une gauche qui est aux 110 e dessous et complètement paumée, une France qui est absente, un ministre de l’Economie qui oublie qu’il est ministre et qui démolit complètement ce que dit Hollande », Eric Woerth voit arriver « les conditions de l’alternance que nous devons préparer. On doit faire exploser tout ça, sinon notre pays n’en sortira pas. Il faut raccrocher les wagons avec les autres pays européens, et même avec le monde entier ».

Eric Woerth, qui est député de l’Oise, mesure « la suspicion des Français vis-à-vis du politique » mais il défend la cause : « Moi, je crois aux partis politiques, ce n’est pas ringard un parti ! D’ailleurs, tous ceux qui prétendent vouloir faire de la politique autrement, ils commencent par créer un parti, et ils le font avec des communicants ! » Et que Macron brandisse son « ni droite ni gauche » et Eric Woerth voit rouge : « Si, il y a une différence entre droite et gauche ; mettez les mots que vous voulez, mais ce sont deux conceptions différentes de la société, des valeurs différentes, et c’est cela une démocratie ».

Le programme en cours d’élaboration « pour faire changer en profondeur la société française » prévoit par exemple « la baisse de la fiscalité et mettre fin à l’ISF ; la réduction des dépenses sociales en poursuivant l’augmentation de l’âge de la retraite, la baisse des charges patronales, la réduction du nombre de fonctionnaires mais en sanctuarisant les forces de police et de gendarmerie ; et il faut aider les jeunes à s’en sortir par le travail, pas en recevant un RSA à partir de 18 ans ».

Laurence Coupérier

 

- 22 Avril 2016.

 

 - Strasbourg

  • Parlement europeen                                                                                       
    Bat. Louise Weiss
    T10053
    1, avenue du President Robert Schuman
    CS 91024
    F-67070 Strasbourg Cedex
    +33(0)3 88 1 75286

 

 - Bruxelles

  • Parlement europeen
    Bat. Altiero Spinelli
    13E146
    60, rue Wiertz / Wiertzstraat 60
    B-1047 Bruxelles/Brussel
    +32(0)2 28 45286
 - Clermont-Ferrand
  •  7 Boulevard LAFAYETTE
     63 000 CLERMONT-FERRAND
     04 73 90 58 11